ÉQUILIBRE PARFAIT

Aromathérapie

huile essentielle santé au naturel
La santé chez soi

Aromathérapie

1.Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

Elle désigne une branche particulière de la médecine par les plantes.

-Ce terme savant est composé de deux racines grecques :

aroma signifiant parfum et thérapie,

méthode visant à soigner la maladie, à soulager le malade.

-L’aromathérapie met en oeuvre des essences et des huiles essentielles pures extraites de différentes plantes aromatiques appréciées pour leurs propriétés thérapeutiques.

-L’art de l’aromathérapeute diffère de celui du parfumeur puisqu’il recherche avant tout la qualité curative plus que la fragrance du parfum.

Mais il existe un point commun :

une essence dont l’odeur paraît désagréable ne convient jamais à celui qui la ressent ainsi.

 

L’harmonie musicale des essences

Au XIxe siècle, un Français, Jacques Pierre, eut l’idée de classer les parfums comme les notes de musique

en « hautes », « médium » et « basses ».

Ces notions très utilisées en parfumerie sont reprises en aromathérapie même si chaque essence dispose en complémentaire de propriétés odorantes plus subtiles.

 

 

Tout mélange d’essences doit suivre certaines règles harmoniques.

Il convient ainsi sur un mélange d’huiles essentielles de prévoir une moitié d’essences de notes hautes.

Ce sont celles qui s’évaporent le plus vite et qui confèrent une note légère et fraîche.

 

Ce sera par exemple le rôle des essences : mandarine, citron, pamplemousse.

-Les notes moyennes, trois à quatre gouttes sur dix au total, constituent le coeur du mélange.

Ce sont par exemple, les huiles essentielles de lavande, de géranium.

-Les notes basses (1 à 2 gouttes) sont profondes, boisées, parfois musquées. Elles s’évaporent lentement et donnent du corps au mélange.

Les huiles essentielles peuvent être certes utilisées seules, en particulier lorsqu’elles sont prises par voie orale, mais le plus souvent elles seront associées entres elles.

Pour les massages et les bains ou pour la diffusion dans l’atmosphère, les mélanges préconisés répondent aux règles harmoniques que nous avons définies.

Il convient de réaliser des mélanges d’odeur agréable dont la synergie exerce son action à la fois sur le corps et sur l’esprit.

C’est là l’intérêt de l’harmonie des essences.

 

2.L’aromathérapie en médecine chinoise :

L’emploi des essences aromatiques dans un but thérapeutique

était un des moyens majeurs prônés par les traités de médecine rédigés dans la Chine de la haute époque,

2000 ans avant J.-C. et par le Tao.

La médecine taoïste est essentiellement fondée sur l’acupuncture.

Elle  vise à régler la circulation énergétique du corps humain

en piquant certains points

de commande placés sur le trajet d’un des douze méridiens

où circule cette énergie vitale dénommée QI.

Mais la circulation du QI

peut également être régularisée,

stimulée en massant ces mêmes points de commande

avec quelques gouttes d’essence aromatique.

C’est ce que nous appelons aromasiniâtrie » dont les applications sont nombreuses.

Ainsi, pour combattre la dépression,

il était recommandé de masser le point situé au milieu de la face interne de l’avant-bras,

à deux doigts

au -dessus du pli du poignet.

Avec gouttes d’essence mélangée huile végétale, nous stimulons ainsi le  6 Maître du Cœur dont le QI

la dé du bonheur d’exister.

Plus prosaïquement,

le massage du point

du quatrième gros intestin

situés entre le pouce et l’index, sur la face dorsale de la main,

au creux de ce qu’on appelle la « vallée de l’intimité »

par de l’essence de gingembre,

est un excellent remède de la constipation.

Ce point dit Ro-Kou commande en effet le QI du côlon.

3. Agir en synergie

On cherche à établir des synergies

entre les différentes essences associées.

Pour obtenir une action anti-douleur par exemple,

on associe 2 à 3 huiles essentielles (HE) à action analgésique.

L’ensemble agira mieux que chacune des huiles prise isolément.

En baume analgésique,

nous préconisons un mélange

à parties égales de 10 gouttes HE gingembre, HE lavande, HE menthe dans une cuillerée à soupe d’huile végétale.

Pour traiter une affection cutanée comme l’acné,

nous groupons des essences antiseptiques cicatrisantes de la peau

et des régulateurs endocrines,

ce qui donne un mélange de HE basilic et palmarosa,

essence de citron (30 gouttes au total dans une cuillerée à soupe d’huile).

 

 

 

4.Essence ou huile essentielle ?

Le langage courant ne distingue pas essence et huile essentielle.

À tort, car en fait il s’agit de deux choses relativement différentes.

 

 

L’essence est la sécrétion naturelle élaborée directement par la plante,

l’huile essentielle (HE), elle, est un extrait obtenu par distillation à partir de la plante

ou de l’arbre aromatique.

 

 

L’huile essentielle est donc une essence distillée.

C’est très proche mais ce n’est pas la même chose.

 

L’essence est extraite telle qu’elle des plantes.

L’essence de la plante est sa sécrétion naturelle

recueillie avant tout traitement, par simple pression par exemple.

-Ce sera le cas des essences de citron et de mandarine.

Les essences sont sécrétées dans différentes parties variant selon la plante aromatique.

Ce peuvent être de minuscules cellules épidermiques

dans les pétales de la rose

ou des poils sécréteurs disposés à la périphérie des calices floraux,

des feuilles et des tiges chez les labiées (thym, sauge)

ou de grosses cellules disposées au sein même des tissus végétaux :

tiges, écorces, racines, feuilles, semences.

Mais ce peut être aussi, et cela est beaucoup plus particulier,

des cellules végétales spécifiques transformées en poches sécrétrices selon 4 modalités.

 

 

BIENVENUE

 

Fermer le menu